Foire aux disques de Rennes, 43ème édition

De retour de la foire aux disques de Rennes, édition automnale (une autre foire se déroule également au printemps) avec quelques disques dans la sacoche…

Comme d’habitude, à peu près les mêmes vendeurs avec à peu près les mêmes disques et à peu près les mêmes prix… Je n’ai malheureusement pas retrouvé les stands sur lesquels j’avais dégoté de chouettes albums à bon prix les années passées. De façon générale, les prix sont quand même assez élevés.

Il est heureusement possible de trouver quelques bacs plus abordables mais il faut prendre le temps de bien fouiller et de faire le tour avant de poser son billet, comparer les prix en fonction du pressage, de l’état… J’ai quand même vu un Atoll (« L’Araignée Mal », album de rock progressif français excellent) vendu 100€ sur un stand et 14€ trois stands plus loin, même pressage, même état. Un exemple parmi d’autres…

Mais rentrons dans le vif du sujet…

Foire aux disques de Rennes, 2017

Content d’avoir trouvé le Procol Harum qui contient « In Held Twas In I », mon titre préféré du groupe (repris notamment par Transatlantic sur SMPTe), un album que je n’ai bizarrement jamais trouvé à Londres contrairement aux autres.

Je n’ai pas hésité sur le Clearlight, dans un état quasi mint, étant particulièrement fan du premier album, Clearlight Symphony. J’avoue n’absolument pas connaître ce deuxième album, surprise…

Pas d’hésitation non plus pour ce magnifique album de Kate Bush en vinyle, que je n’avais jamais croisé en vinyle contrairement à ses plus anciens, assez courants. Enfin, Montrose, un classique, Al Di Meola par curiosité et parce que le disque n’était qu’à 1€ et enfin la compil irlandaise pour la collection (et l’ambiance !).

Foire aux disques de Rennes, 43ème édition

On poursuit avec le troisième album de Titanic, assez fan des deux premiers albums, Hearing Solar Winds de David Hykes (par curiosité, pour découvrir) et pour finir, mes deux trouvailles favorites du jour : le premier album de Rush, que je cherche à prix raisonnable depuis un bout de temps, en espérant qu’il ne crépite pas trop, le disque n’étant pas dans un état exceptionnel. Et enfin, un autre album placé très haut dans ma wishlist, le disque « qui fait ma journée » comme disent les anglais : la bande originale de Nosferatu signé Popol Vuh, trouvé par hasard dans un bac à 8€.

C’est toujours un plaisir de digger dans cette foire aux disques et de voir de beaux disques même si les bacs à petits prix étant plutôt rares et les prix de façon générale, assez élevés. Je pense à tous les disques dénichés à Londres (ou au Royaume-Uni en général) et qui constituent une grosse partie de ma collection, que j’ai pu trouver à des prix dérisoires (que ce soit en boutique ou justement en foire aux disques, notamment celle du Old Spitalfields Market) comparés aux tarifs pratiqués ici en France dans ce genre d’évènement, ça rend nostalgique…

N’empêche que… le Nosferatu me fait bien plaisir !! 😉

Next Post

Previous Post

6 Comments

  1. Sardequin 5 novembre 2017

    L’album de Atoll, j’aimerais bien le dénicher à 14€ ! Jamais vu moins que 30 !

    C’est assez étrange parfois les prix en convention/foire aux disques ! Il faut faire avant tout les bacs à 1, 2 ou 3€, sachant qu’on a plus de chance de fouiller au milieu des disques inutiles et que les perles sont rares ! Mais parfois (un Gérard Manset pas courant à 3€ par exemple)… ça paye !

    De toute manière, il faut faire plusieurs fois le tour, fouiller beaucoup, revenir sur ses pas, refouiller encore les même bacs. La dernière fois (début octobre, foire aux disques de Salon de Provence), un Bérurier Noir en très bon état à 5€, alors que le prix est plus souvent proche des 20€ !
    Un ami, qui avait un stand juste à coté de celui du Bérurier Noir, m’a dit « toi, t’es un bon fouilleur ! »

    Mais c’est vrai que les prix restent trop souvent trop élevés !

    Pour ta récolte, le David Hykes (je ‹ lai déniché à 3€ chez Emmaüs) est plutôt « space » ! À écouter en étant en condition zen !

    • Sound Chaser 5 novembre 2017 — Post Author

      Oui voilà je suis bien d’accord, il faut y passer un certain temps… C’est aussi ce qui fait le charme du truc. Le Atoll à 14 euros, effectivement ça va, je l’aurais pris si je ne l’avais pas déjà 🙂

      Il était à 2€ le David Hykes dans un bac à petits prix (et à 20 euros sur un autre stand…), c’est pour ça que j’ai tenté, par curiosité. En fait c’est assez marrant de voir les écarts qu’il peut y avoir d’un stand à un autre, notamment sur les grands groupes connus genre Pink Floyd et compagnie, c’est vraiment du simple au double…

  2. Diablotin 8 novembre 2017

    Concernant « In Held T’Was In I », j’ai un petit faible pour la version enregistrée en concert avec l’orchestre symphonique d’Edmonton en 1972, malgré quelques fausses notes pas bien grave au piano dans l’introduction de la partie finale, mais qui ne viennent pas nuire à la très belle ligne mélodique. En revanche, la version très ostentatoire de Transatlantic m’a toujours laissé assez froid : c’est à la fois plus gratuitement virtuose et moins épique, paradoxalement -et la batterie de Portnoy, à la fin, n’est plus du tout intégrée au discours comme celle de BJ Wilson, si fin et juste dans les versions de Procol Harum-. En plus, pour le coup, la partie de piano de la fin, essentielle à mes oreilles, manque cruellement dans la reprise du « super-groupe ».
    Sinon, en effet, avec « Repent Walpurgis », le plus beau titre de Procol Harum ! Et très belle pioche, également, avec le Popol Vuh et le Kate Bush !

    • Sound Chaser 8 novembre 2017 — Post Author

      Oui la version de Transatlantic, c’est la grosse cavalerie, mais je trouve intéressant ce choix de reprise et j’aime assez comment ils ont abordés les premiers couplets. J’étais vraiment très fan du groupe à la sortie du disque, beaucoup moins aujourd’hui.

      J’ai croisé justement ce même jour le Live de Procol Harum dont tu parles mais il n’était pas en bon état 😉

  3. Sardequin 8 novembre 2017

    Tiens, je vais me poser le Kate Bush sur la platine ! Histoire de le réécouter d’une autre oreille !

    • Sound Chaser 8 novembre 2017 — Post Author

      Il est beau cet album, moins « baré » que les précédents mais je l’aime beaucoup. Je n’avais jamais remarqué que le guest (voix et harpe) sur « Between a Man and a Woman » n’est autre qu’Alan Stivell 🙂

Leave a Reply

© 2018 Grooves & Memories

Theme by Anders Norén, modifié par Sound Chaser