Sortie : 1975

Pressage : Swan Song, France, 1978

Difficile de déterminer quel serait mon album de Led Zeppelin préféré. Le genre de questions qui pourrait occuper une discussion (de fans) pendant quelques heures…

Si pas mal de titres du Zeppelin sont des standards blues ou folk réarrangés à leur sauce, peut-on utiliser ce critère comme base d’appréciation des albums ? On peut retrouver une liste des reprises ou inspirations du groupe par album sur cet article intéressant de Wikipedia. On remarque que les trois premiers albums sont ceux qui contiennent le moins de titres originaux, contrairement au IV et à Presence qui ne contiennent chacun qu’une reprise et donc Houses Of The Holy et In Through The Outdoor, les deux seuls albums qui ne contiennent aucune reprise.

Qu’en est-il de ce Physical Graffiti… Quatre reprises ou titres très fortement influencés, à savoir « Custard Pie », « In My Time Of Dying », « Trample Under Me » et « Boogie With Stu ». Sur quinze titres, la proportion est plutôt raisonnables par rapport au premier album par exemple. « In My Time Of Dying » fait partie de mes titres préférés de l’album, je ne connais pas la version originale, une chanson traditionnelle gospel tombée dans le domaine public, mais la version du groupe est absolument monstrueuse.

Au-delà des reprises réussies, Physical Graffiti regorge de grands moments, « The Rover », « In The Light », « Ten Years Gone », « Down By The Seaside  » (qui évoque Neil Young…), « Houses Of The Holy » et bien évidemment l’un des plus grands titres du groupe, l’épique « Kashmir » et ses neuf minutes de perfection musicale durant lesquelles le temps s’arrête. La dernière face de l’album est un peu en deçà du reste malheureusement, sauvée in extremis par « Sick Again ».

Au final, il se pourrait bien que Physical Graffiti soit mon album préféré du Zeppelin ou en tout cas, en faisant preuve de pragmatisme, l’album que j’emporterais sur une île déserte puisqu’il s’agit d’un double album. Mais c’est aussi et surtout pour sa richesse et sa puissance que je le place parmi mes préférés du groupe avec le III, le IV et Houses Of The Holy.

Oh, let the sun beat down upon my face
With stars to fill my dreams
I am a traveler of both time and space
To be where I have been – Kashmir