Sortie : 2016

Pressage : RidingEasy Records, USA, 2016 (Edition vert transparent limitée à 500 exemplaires)

J’avais déjà beaucoup aimé leur précédent album éponyme sorti en 2014, je trouve cet Occultation Of Light encore un cran au-dessus au point de l’inclure dans mon Top 10 2016. Je suis faible mais ce genre de rock vintage aux tendances progressives et psychédéliques, qui – je l’admets volontiers – n’invente rien, me fait toujours de l’effet!

Si Mondo Drag ne réinvente pas la roue, force est de constater que son hommage aux 70’s est particulièrement bien ficelé tant dans le fond que dans la forme. L’interprétation laisse penser à du live et l’ensemble sonne naturel, la batterie, les guitares, les claviers et notamment l’orgue Hammond, très à l’honneur, sont mis en valeur à travers une production sobre et efficace dont émane cette ambiance chaleureuse des grandes heures de l’analogique, en laissant la musique respirer comme à l’époque.

Mondo Drag propose une musique certes un peu moins riche et ambitieuse que des formations comme Eye ou encore Astra, mais le groupe mérite nonobstant une place de choix dans le club finalement assez select du rock progressif vintage de qualité. L’album évoque Pink Floyd, Nektar, Hypnos 69 (notamment la voix !), les Doors même avec l’excellente « The Eye » et ne souffre finalement d’aucuns défauts majeurs. Mondo Drag fait désormais partie de ces groupes modernes que personnellement je suis de très près !!