Sortie : 1974

Pressage : Charisma, UK, 1974 (Discogs)

Quatrième album du grand Peter Hammill qui continue d’enchaîner les albums de qualité après le magnifique The Silent Corner And The Empty Stage.

L’album démarre en douceur avec « Ferret And Featherbird » en guise d’introduction intimiste puis l’on rentre dans le vif du sujet avec l’inquiétant et dramatique « (No More) The Sub-Mariner ».  Performance vocale impressionnante qui place la barre très haute !

La suite ne déçoit pas puisque l’on plonge encore un peu plus dans le chaos avec « Tapeworm », les musiciens sont déchaînés, particulièrement Guy Evans à la batterie.

Petite trêve avec la délicate et magnifique « Again », un peu plus intimiste puis la face A prend fin avec un de mes titres favoris de Peter Hammill à savoir « Faint-Heart And The Sermon » et son refrain d’une intensité rare, sublime mélodie sur des nappes de Mellotron.

La face B ouvre sur « The Cornet, The Course, The Tail » avec un Peter Hammill encore complètement habité, l’ambiance sombre et pesante ne fait que croître jusqu’au grand final de cet album, l’épique et excessive « Gog / Magog (In Bromine Chambers) » qui bascule et termine dans une bizarrerie atmosphérique assez fascinante je dois dire… Un voyage de 18 minutes dans les méandres  de l’univers torturé de l’artiste assez incroyable.

In Camera est un album intense, sombre, extravagant et particulièrement tumultueux. C’est sans conteste l’un de mes albums préférés de l’artiste avec The Silent Corner And The Empty Stage et, celui qui est pour moi son chef d’oeuvre, Over.

Mon exemplaire est un original anglais de 1974 sorti chez Charisma et trouvé en convention de disques (avec un joli sticker import indécollable !).