Chroniques

Archives des vinyles chroniqués, par ordre alphabétique

  • Camel - Mirage

    Camel – Mirage

    Je vais aller droit au but, Mirage est un de mes disques préférés de rock progressif. C’est mon album favori du groupe, sans aucun doute (même s’il est suivi de près par Moonmadness ou encore The Snow Goose) mais c’est aussi beaucoup plus que cela. Je trouve que Camel réussit avec Mirage à délivrer un rock résolument progressif mais aussi très mélodique et beaucoup moins démonstratif et pompeux que bien des formations de l’époque. En ce sens, Mirage peut être un choix judicieux pour quiconque souhaiterait découvrir ce genre si riche voire dédaléen qu’est le rock progressif. Mais Mirage c’est surtout une succession d’excellents titres avec deux grosses pièces que sont la suite « Nimrodel/The…

  • Camel – Moonmadness

    Quatrième album des anglais et encore un classique du genre ! Moonmadness forme pour moi avec Mirage et The Snow Goose, la trilogie incontournable du groupe, trois albums indispensables pour tout amateur de rock progressif qui se respecte. Si The Snow Goose était instrumentale, on retrouve avec grand plaisir la voix apaisante de Andy Latimer sur Moonmadness (elle se fait toutefois bien moins présente que sur Mirage). Après l’intro déjantée « Aristillus », la face A propose déjà une pièce de choix avec l’excellente « Song Within A Song » qui comme son nom l’indique offre de multiples changements, alternant entre atmosphères planantes et passages rythmés. « Chord Change » est elle aussi magnifiquement changeante et…

  • Caravan - In The Land Of Grey And Pink

    Caravan – In The Land Of Grey And Pink

    Troisième album du groupe sorti en 1971, après l’excellent If I Could Do It All Over Again, I’d Do It All Over You, et dernier album avec le line up originel. In The Land Of Grey And Pink est non seulement l’uns des meilleurs albums de Caravan, si ce n’est le meilleur, mais aussi un classique de la scène de Canterbury mêlant avec brio rock psychédélique et progressif à travers un univers à la fois léger et mélancolique. La face A ouvre sur l’insouciante « Golf Girl », un titre accessible (mais plus complexe qu’il n’y paraît comme c’est souvent le cas) qui plonge très efficacement dans l’univers unique de Caravan. Suit…

  • Dan Ar Bras - Allez Dire A La Ville

    Dan Ar Bras – Allez Dire A La Ville

    J’ai longtemps négligé la musique de Dan Ar Bras, tout comme celle d’Alan Stivell d’ailleurs, pour des raisons un peu floues, des préjugés peut-être. Alors que j’affectionne énormément la musique celtique, je dois avouer que ces artistes ont longtemps été pour moi les représentants du penchant commercial de ce style. C’est avec le premier album de Dan Ar Bras, le magnifique Douar Nevez, que mon opinion a évolué, je me suis ensuite vite pris de passion par la musique de l’artiste breton et plus spécialement par ses premiers disques jusqu’en 1988. Allez Dire A La Ville est un album superbe, un mélange des genres très réussi, avec comme base à l’ensemble, la musique celtique évidemment. En…

  • Deep Purple - Burn

    Deep Purple – Burn

    Huitième album de Deep Purple sorti en 1974. Mon exemplaire est un repressage français de 1978. Burn marque les débuts studio de Deep Purple Mark III (1973-1975). Ian Gillan et Roger Glover ne sont plus de la partie, remplacés par l’ex Trapeze Glenn Hugues (basse et chant) et David Coverdale (chant principal). Cette formation n’aura duré que le temps de trois albums, Burn, Stormbringer et Come Taste The Band (avec Tommy Bolin qui remplacera Ritchie Blackmore sur ce dernier) mais j’avoue avoir un petit faible pour cette période du groupe. Le duo vocal Hugues/Coverdale était franchement parfait, deux voix tout à fait complémentaires et charismatiques. Quel meilleur exemple que le…

  • Deep Purple - Machine Head

    Deep Purple – Machine Head

    Il y a In Rock bien sûr, monument sorti en 1970 mais il y a aussi Machine Head, l’autre grand classique du groupe version MK II (avec Ian Paice, Roger Glover, Ritchie Blackmore, Jon Lord et Ian Gillian). In Rock contient l’épique « Child In Time » qui à elle seule justifie l’album mais Machine Head n’est pas en reste. On y retrouve LE titre de Deep Purple, le fameux « Smoke On The Water » et son riff aussi simpliste que génial ou encore l’énergique et puissante « Highway Star ». Voilà pour les plus connus. On y trouve d’autres pépites, des titres plus posés et groovy comme « I’m A Leo » ou « Never Before » ou encore « Lazy » qui…