• Deep Purple - Burn

    Deep Purple – Burn

    Huitième album de Deep Purple sorti en 1974. Mon exemplaire est un repressage français de 1978. Burn marque les débuts studio de Deep Purple Mark III (1973-1975). Ian Gillan et Roger Glover ne sont plus de la partie, remplacés par l’ex Trapeze Glenn Hugues (basse et chant) et David Coverdale (chant principal). Cette formation n’aura duré que le temps de trois albums, Burn, Stormbringer et Come Taste The Band (avec Tommy Bolin qui remplacera Ritchie Blackmore sur ce dernier) mais j’avoue avoir un petit faible pour cette période du groupe. Le duo vocal Hugues/Coverdale était franchement parfait, deux voix tout à fait complémentaires et charismatiques. Quel meilleur exemple que le…

  • Lynyrd Skynyrd - (Pronounced 'Lĕh-'nérd 'Skin-'nérd)

    Lynyrd Skynyrd – (Pronounced ‘Leh-‘nérd ‘Skin-‘nérd)

    Premier album et premier classique du groupe américain qui popularisera le southern rock, cette musique du sud des Etats-Unis issue du rock’n’roll, de la country et du blues. Loin d’être un spécialiste en matière de southern rock, j’apprécie énormément deux de ses figures de proue : The Allman Brothers évidemment et donc Lynyrd Skynyrd, principalement ses cinq premiers albums et en particulier ce premier effort parfait de bout en bout. Huit titres composent cet album et ce ne sont pratiquement que des classiques. Je retiendrais le titre d’ouverture bien groovy « I Ain’t The One », les ballades « Tuesday’s Gone » et la superbe « Simple Man », et évidemment le tour de force final,…

  • Jeff Wayne - The War of the Worlds

    Jeff Wayne – The War Of The Worlds

    « No one would have believed, in the last years of the nineteenth century, that human affairs were being watched from the timeless worlds of space. » C’est sur cette mystérieuse révélation, rapportée par un journaliste interprété par Richard Burton, que débute le premier album de Jeff Wayne, The War Of The Worlds. Il s’agit d’un concept album basé sur le roman de science-fiction du même nom de H.G. Wells publié en 1898. Et quel concept-album ! L’histoire originale est évidemment une excellente base pour un tel exercice, l’idée d’une race extraterrestre hostile qui envahit la terre offrant son lot d’interrogations et de rebondissements. On retrouve tout au long de l’album la…

  • Kansas - Kansas

    Kansas – Kansas

    Réédition de 1978 européenne pour ce premier album du groupe Kansas sorti en 1974, le premier d’une belle série d’albums constituant l’âge d’or de la formation américaine, de 1974 à 1977. Un premier album tout à fait respectable, certes un peu dans l’ombre des albums suivants, moins ambitieux, moins abouti, mais néanmoins très réussi avec déjà un style bien personnel grâce la voix exceptionnelle de Steve Walsh et la présence du violon de Robby Steinhardt, une des spécificités originales du groupe. L’album commence sur les chapeaux de roues avec l’entraînante « Can I Tell You » et « Bringing It Back », titre de JJ Cale revisité, deux titres particulièrement rythmés et accrocheurs. « Lonely…

  • Pink Floyd - Piper At The Gates Of Dawn

    Pink Floyd – The Piper At The Gates Of Dawn

    Voici une réédition française de 1978 pour ce classique du rock psychédélique sorti en 1967. Comme pour les Beatles, j’ai choisi l’option plus économique de taper dans ces rééditions des années 70 qui me conviennent parfaitement et qui sont souvent en meilleur état ! En toute honnêteté, je n’étais pas un grand fan des débuts du groupe, ni un grand un fan de psyché en général d’ailleurs. Pour autant, après pas mal d’années, le déclic s’est finalement produit lors de ma visite de l’exposition Their Mortal Remains au V&A à Londres. L’immersion dans l’univers du groupe à ses débuts, avec « Interstellar Overdrive » à fond dans le casque, entouré par les instruments,…

  • Led Zeppelin - Physical Graffiti

    Led Zeppelin – Physical Graffiti

    Difficile de déterminer quel serait mon album de Led Zeppelin préféré. Le genre de questions qui pourrait occuper une discussion (de fans) pendant quelques heures… Si pas mal de titres du Zeppelin sont des standards blues ou folk réarrangés à leur sauce, peut-on utiliser ce critère comme base d’appréciation des albums ? On peut retrouver une liste des reprises ou inspirations du groupe par album sur cet article intéressant de Wikipedia. On remarque que les trois premiers albums sont ceux qui contiennent le moins de titres originaux, contrairement au IV et à Presence qui ne contiennent chacun qu’une reprise et donc Houses Of The Holy et In Through The Outdoor,…