• Rush - A Farewell To Kings

    Rush – A Farewell To Kings

    Pressage français original pour ce cinquième album des canadiens, A Farewell To Kings. Le successeur du mythique 2112, se fait encore plus ambitieux et passionnant. Rush est impressionnant de maîtrise, que ce soit Geddy Lee, sa voix puissante et ses parties de basse enflammées, Alex Lifeson et ses envolées de six cordes à la fois mélodiques et déjantées et évidemment, Neil Peart à la batterie plus inspiré et imposant que jamais, agrémentant un peu plus son jeu d’une multitude de percussions, cloches en tous genres, ainsi que des fameuses tubular bells ! L’album n’est pas parfait, certains titres comme « Closer To The Heart » ou « Cinderella Man » sont sympathiques mais un peu…

  • Grobschnitt - Rockpommel's Land

    Grobschnitt – Rockpommel’s Land

    1977… A une époque où le rock progressif commence à déranger et se voit peu à peu remplacer par des musiques plus directes et accessibles, Grobschnitt sort son quatrième album, un chef d’oeuvre, n’ayons pas peur des mots, de rock progressif symphonique dans la plus pure tradition des classiques britanniques du genre. La face A composée de deux titres, « Ernie’s Reise » et « Severity Town » est absolument sublime alternant entre les passages intimes, les escapades instrumentales et les envolées symphoniques, rappelant tour à tour Yes bien évidemment mais aussi Camel ou encore Greenslade. Ah ce final de « Severity Town » et ses nappes de Mellotron… La face B est du même calibre avec un titre acoustique magnifique…

  • Tangerine Dream - Encore

    Tangerine Dream – Encore

    Deuxième album live de Tangerine Dream, et double album cette fois-ci, composé de titres originaux (comme avec leur premier live, Ricochet) joués lors de la tournée américaine de 1977. Quatre longues pièces étalées sur quatre faces :  « Cherokee Lane », « Monolight », « Coldwater Canyon » et « Desert Dream ». Le style musical reste dans la continuité des excellents Ricochet et Stratosfear, à savoir une musique électronique qui devient un peu plus symphonique et mélodique et moins expérimentale, à l’exception du titre « Desert Dream »  qui rappelle fortement les débuts, sorte de bande son pour l’atterrissage d’une navette spatiale sur une autre planète, lointaine et désolée… Je suis absolument fan de cette période, des années Virgin au sens large mais plus particulièrement du créneau…

  • Pink Floyd - Animals

    Pink Floyd – Animals

    Un de ces albums qu’il n’est plus vraiment utile de présenter! A la question difficile de l’album préféré de Pink Floyd, je réponds suivant l’humeur Wish You Were Here ou Animals. Les deux sont assez indissociables et complémentaires à mon sens, le premier étant plus posé, plus atmosphérique et le second beaucoup plus rock, plus sauvage. Ces deux albums offrent une musique progressive ambitieuse, aventureuse et inspirée basée avant tout sur les mélodies, la recherche de sonorités et les arrangements, tout ceci au service de la musique. Animals c’est une intro acoustique pour rentrer en douceur dans le vif du sujet, puis trois titres épiques absolument passionnants, parmi les plus réussis du groupe à…

  • Pulsar - Halloween

    Pulsar – Halloween

    Je ne vais pas y aller par quatre chemins, c’est album est à mon sens un chef d’oeuvre. Halloween est le troisième album du groupe français Pulsar et un disque incontournable pour quiconque apprécie un minimum le rock progressif des années 70. Un classique de la scène française. A noter pour les plus réfractaires à la langue de Molière, le chant est ici en anglais. Pour être honnête, j’ai du mal à dissocier cet album de leur précédent, « The Strands Of The Future », qui est lui aussi absolument magnifique. Je ne saurais dire lequel je préfère, les deux albums se complètent bien sachant que Halloween est certainement plus sombre, voire…