• Deep Purple - Burn

    Deep Purple – Burn

    Huitième album de Deep Purple sorti en 1974. Mon exemplaire est un repressage français de 1978. Burn marque les débuts studio de Deep Purple Mark III (1973-1975). Ian Gillan et Roger Glover ne sont plus de la partie, remplacés par l’ex Trapeze Glenn Hugues (basse et chant) et David Coverdale (chant principal). Cette formation n’aura duré que le temps de trois albums, Burn, Stormbringer et Come Taste The Band (avec Tommy Bolin qui remplacera Ritchie Blackmore sur ce dernier) mais j’avoue avoir un petit faible pour cette période du groupe. Le duo vocal Hugues/Coverdale était franchement parfait, deux voix tout à fait complémentaires et charismatiques. Quel meilleur exemple que le…

  • Lynyrd Skynyrd - (Pronounced 'Lĕh-'nérd 'Skin-'nérd)

    Lynyrd Skynyrd – (Pronounced ‘Leh-‘nérd ‘Skin-‘nérd)

    Premier album et premier classique du groupe américain qui popularisera le southern rock, cette musique du sud des Etats-Unis issue du rock’n’roll, de la country et du blues. Loin d’être un spécialiste en matière de southern rock, j’apprécie énormément deux de ses figures de proue : The Allman Brothers évidemment et donc Lynyrd Skynyrd, principalement ses cinq premiers albums et en particulier ce premier effort parfait de bout en bout. Huit titres composent cet album et ce ne sont pratiquement que des classiques. Je retiendrais le titre d’ouverture bien groovy « I Ain’t The One », les ballades « Tuesday’s Gone » et la superbe « Simple Man », et évidemment le tour de force final,…

  • Led Zeppelin - III

    Led Zeppelin – III

    Troisième album du Zeppelin qui monte encore un peu plus en puissance. L’un de mes préférés et, suivant l’humeur peut-être même mon préféré. C’est intimement lié au fait qu’il s’agisse du premier disque (en CD…) que je me sois acheté, ma première véritable révélation musicale. Dès le titre d’ouverture, « Immigrant Song », l’affaire était entendue, il s’agirait d’un album très important dans mon initiation musicale. En même temps, difficile de faire plus efficace comme entrée en matière… Encore pas mal de titres empruntés (pour ne pas dire autre chose) à d’autres artistes ou de titres traditionnels à la sauce Led Zep, mais globalement je trouve que l’identité du groupe devient plus…

  • Led Zeppelin - Physical Graffiti

    Led Zeppelin – Physical Graffiti

    Difficile de déterminer quel serait mon album de Led Zeppelin préféré. Le genre de questions qui pourrait occuper une discussion (de fans) pendant quelques heures… Si pas mal de titres du Zeppelin sont des standards blues ou folk réarrangés à leur sauce, peut-on utiliser ce critère comme base d’appréciation des albums ? On peut retrouver une liste des reprises ou inspirations du groupe par album sur cet article intéressant de Wikipedia. On remarque que les trois premiers albums sont ceux qui contiennent le moins de titres originaux, contrairement au IV et à Presence qui ne contiennent chacun qu’une reprise et donc Houses Of The Holy et In Through The Outdoor,…

  • Led Zeppelin - I

    Led Zeppelin – I

    Premier album du Zeppelin, sorti en 1969. Le groupe plante le décor avec son hard rock imprégné de blues énergique et sans concession. Un classique du genre avec des incontournables comme « Good Times Bad Times » qui ouvre l’album, l’énorme « Dazed And Confused » ou encore le fougueux et expéditif « Communication Breakdown ». Ce premier effort fait sans conteste partie du club des excellents « debut albums », mais pour autant, il ne figure pas parmi mes préférés du groupe. Je le trouve peut-être un peu moins épique et ambitieux que les albums qui suivront ou tout simplement moins inspiré… Car voyons les choses en face, ce premier album est pratiquement un disque de reprises (plus ou moins créditées), que ce…

  • Led Zeppelin - II

    Led Zeppelin – II

    Led Zeppelin enfonce le clou après un premier et énorme album sorti en 1968. Ce deuxième album s’inscrit totalement dans la continuité du premier, on retrouve ce fameux mélange de hard rock, blues et folk. Encore pas mal de classiques sur cet album et même peut-être « le » classique du groupe, « Whole Lotta Love » et son riff dévastateur. On retrouve également « The Lemon Song », « Heartbreaker » (une de mes préférées, ce solo !!) ou encore l’implacable « Moby Dick » et sa fameuse envolée rythmique. J’ai une affection toute particulière pour deux titres  : « What Is And What Should Never Be » et « Ramble On » qui représentent une des facettes de Led Zep que je préfère à savoir cette faculté…