• Rod Stewart - An Old Coat Won't Ever Let You Down

    Rod Stewart – An Old Raincoat Won’t Ever Let You Down

    Voici une chouette trouvaille dénichée lors d’un périple en Irlande, plus précisément en Irlande du Nord puisque c’est dans un charity shop de Derry que j’ai trouvé ce premier album de Rod Stewart. An Old Raincoat Won’t Ever Let You Down est sorti en 1969 et il s’agit ici du troisième pressage anglais sorti en 1971, bizarrement, chez Vertigo. On retrouve le fameux macaron Vertigo Swirl qui fait toujours son petit effet. On retrouve sur cet album à la guitare et à la basse, un certain Ron Wood, issu (tout comme Rod Stewart) du Jeff Beck Group et des Faces, et futur Rolling Stones. Martin Pugh et Martin Quittenton aux…

  • Mes albums préférés de 2018
    Listes & Tops

    Top 10 – Mes albums préférés de 2018 (et un peu plus…)

    Après moult hésitations, voici mes dix albums studio préférés de 2018 (par ordre alphabétique). Une sélection orientée rock progressif (mais pas que) même si le genre me laisse de plus en plus indifférent ces dernières années, il y a heureusement toujours de nouvelles pépites, notamment par des groupes influencés par les années 70. C’est involontaire mais cette sélection fait la part belle aux pays nordiques entre la Norvège, l’Islande, la Finlande et la Suède… Il faut croire que les scandinaves ont la recette de la musique que j’aime… Arstidir – Nivalis Et on commence avec l’Islande et Arstidir. Découvert l’année dernière lors d’un concert où ils partageaient l’affiche avec Myrkur…

  • Neil Young - Harvest

    Neil Young – Harvest

    Un classique absolu ! Le genre d’album qui vous suit toute votre vie et dont vous ne vous lassez jamais. C’est en tout cas ce que je ressens pour Harvest. La discographie de Neil Young est plutôt riche et variée, on peut dire sans trop de risques que le loner a quelques pépites à son actif, ce n’est rien de le dire, je pense par exemple à After The Gold Rush, On The Beach, Tonight’s The Night ou encore Zuma, qui font partie de mes favoris indétrônables mais s’il fallait n’en choisir qu’un, ce serait sans hésiter Harvest. L’ambiance du quatrième du canadien est simplement trop parfaite à mes oreilles. La…