• Ayreon - Best Of Ayreon Live

    Ayreon – Best Of Ayreon Live

    Un bien bel objet que ce triple live d’Ayreon, le projet musical d’Arjen Lucassen. Un excellent témoignage de ce qui constitue le premier concert du groupe de son histoire qui eut lieu à Tillburg (Hollande), durant trois soirs en septembre 2017. Le premier album d’Ayreon date de 1995 et en 22 ans, les apparitions live d’Anjen Lucassen se sont faites plutôt rares (quelques dates avec son autre projet Star One et c’est à peu près tout) ! En effet l’artiste hollandais est terrifié par l’idée de monter sur scène. Lucassen a donc évidemment supervisé ce live mais il ne joue que sur les trois derniers titres ! Arjen Lucassen, comme…

  • Jeff Wayne - The War of the Worlds

    Jeff Wayne – The War Of The Worlds

    « No one would have believed, in the last years of the nineteenth century, that human affairs were being watched from the timeless worlds of space. » C’est sur cette mystérieuse révélation, rapportée par un journaliste interprété par Richard Burton, que débute le premier album de Jeff Wayne, The War Of The Worlds. Il s’agit d’un concept album basé sur le roman de science-fiction du même nom de H.G. Wells publié en 1898. Et quel concept-album ! L’histoire originale est évidemment une excellente base pour un tel exercice, l’idée d’une race extraterrestre hostile qui envahit la terre offrant son lot d’interrogations et de rebondissements. On retrouve tout au long de l’album la…

  • Marillion - Misplaced Childhood

    Marillion – Misplaced Childhood

    Misplaced Childhood est le troisième album de Marillion et son plus gros succès commercial avec un séjour dans les charts anglais de 41 semaines. L’album contient également les deux plus gros singles du groupe à savoir « Kaleigh » et « Lavender ». Deux titres à la mélancolie légère, teintés d’une certaine naïveté liée au concept de l’album, mais surtout deux titres terriblement efficaces et entêtants. La pièce de résistance de la face A s’intitule « Bitter Suite », près de 8 minutes de montagnes russes émotionnelles exceptionnelles. Si les deux premiers albums du groupe étaient déjà très réussis, Marillion change de ligue avec cet album. Les compositions et les arrangements sont bien plus aboutis que…

  • Queensryche - Operation: Mindcrime

    Queensrÿche – Operation: Mindcrime

    Chiné en vide-grenier, ce disque faisait partie d’un lot de vinyles heavy metal à 1€. Sans conteste une de mes trouvailles favorites de 2017, non pas pour sa rareté relative mais tout simplement parce qu’il s’agit d’un de mes albums fétiches ! Operation: Mindcrime reste un de mes albums de heavy favoris (un de mes albums favoris tout court en réalité) mais aussi un de mes concept-albums préférés, aux côtés de Brave, The Wall et Thick As A Brick. L’album est d’une efficacité redoutable et ne souffre d’aucun temps mort, ni d’aucun remplissage, tout s’enchaîne parfaitement, les effets et les interludes sont intelligemment répartis et la plupart des titres sont d’une…

  • Jethro Tull - Thick As A Brick

    Jethro Tull – Thick As A Brick

    Encore un album emblématique, tant dans le fond que dans la forme, du rock progressif, Thick As A Brick, cinquième album de Jethro Tull, sorti en 1972. Thick As A Brick, c’est un savant mélange de sections acoustiques magnifiques et de moments plus rock, plus débridés. Le chant de Ian Anderson est sublime et je trouve qu’il démontre encore un peu plus sur cet album ses qualités d’interprète, et de compositeur évidemment. Une des autres nombreuses qualités de l’album, l’orgue Hammond de John Evan, dont je suis toujours très friand, est particulièrement à l’honneur et sonne divinement bien. Thick As A Brick reste sans aucun doute mon album préféré du groupe mais suivi quand même…