• Mes albums préférés de 2018
    Listes & Tops

    Top 10 – Mes albums préférés de 2018 (et un peu plus…)

    Après moult hésitations, voici mes dix albums studio préférés de 2018 (par ordre alphabétique). Une sélection orientée rock progressif (mais pas que) même si le genre me laisse de plus en plus indifférent ces dernières années, il y a heureusement toujours de nouvelles pépites, notamment par des groupes influencés par les années 70. C’est involontaire mais cette sélection fait la part belle aux pays nordiques entre la Norvège, l’Islande, la Finlande et la Suède… Il faut croire que les scandinaves ont la recette de la musique que j’aime… Arstidir – Nivalis Et on commence avec l’Islande et Arstidir. Découvert l’année dernière lors d’un concert où ils partageaient l’affiche avec Myrkur…

  • Foire aux disques de Rennes
    Foires aux disques

    Foire aux disques de Rennes, 44ème édition

    La 44ème édition de la foire aux disques de Rennes n’aura pas été aussi intéressante qu’espérée, en tout cas beaucoup moins que l’année dernière, mais je ne suis quand même pas rentrée la besace vide ! Quelques disques dégotés pas chers que je recherchais comme le Healing de Todd Rundgren et le In The Eye Of The Storm de Roger Hodgson dont je m’étais séparé avec regret. Le reste, pour découvrir, Wallenstein, Bachman-Turner Overdrive (j’aime assez leur Not Fragile) et Gandalf, groupe de rock progressif autrichien que je ne connais pas du tout. Le superbe album d’électronique façon Berlin-School, Departure From The Northern Wasteland, de Michael Hoenig est un doublon faisant…

  • Tangerine Dream - Encore

    Tangerine Dream – Encore

    Deuxième album live de Tangerine Dream, et double album cette fois-ci, composé de titres originaux (comme avec leur premier live, Ricochet) joués lors de la tournée américaine de 1977. Quatre longues pièces étalées sur quatre faces :  « Cherokee Lane », « Monolight », « Coldwater Canyon » et « Desert Dream ». Le style musical reste dans la continuité des excellents Ricochet et Stratosfear, à savoir une musique électronique qui devient un peu plus symphonique et mélodique et moins expérimentale, à l’exception du titre « Desert Dream »  qui rappelle fortement les débuts, sorte de bande son pour l’atterrissage d’une navette spatiale sur une autre planète, lointaine et désolée… Je suis absolument fan de cette période, des années Virgin au sens large mais plus particulièrement du créneau…

  • Edgar Froese - Epsilon In Malaysian Pale

    Edgar Froese – Epsilon In Malaysian Pale

    Si je possédais déjà quelques vinyles depuis pas mal de temps, du Marillion, du Pink Floyd, du King Crimson ou du Mike Oldfield par exemple, je crois bien que c’est à partir de cet album d’Edgar Froese que je me suis véritablement intéressé au vinyle et d’ailleurs, dans le même temps, à la musique électronique allemande, il a quelques années de ça. Pourquoi cet album en vinyle ? Tout simplement parce qu’à l’époque et sûrement par hasard, je ne le trouvais pas en CD à prix raisonnable. D’autant plus que l’album a été remixé en 2004, réédité avec une nouvelle pochette toute laide, bref le cauchemar. Le risque de le…