Vinyles d’occasion – Mes trouvailles favorites de 2020

Si la musique n’est pas officiellement considérée comme essentielle, je crois que nous sommes nombreux à voir en elle un fabuleux moyen (parmi d’autres) de s’évader et voyager, d’autant plus quand il n’est plus possible de le faire autrement…

Ben's Collectors Records

Le traditionnel bilan de l’année a donc toute sa raison d’être malgré les disquaires fermés pendant un certain temps et la plupart des vide-greniers et conventions de disques annulé.es (en tout cas dans la région). Voici une sélection de mes trouvailles favorites glanées ici et là en 2020…

Zanov – Green Ray

Un disque que je cherchais depuis longtemps étant fan de musique électronique 70’s. Je ne suis jamais tombé dessus en boutique ou en vide-greniers (ou même convention d’ailleurs). J’ai donc craqué sur une opportunité du Bon Coin. Un album indispensable !

Machiavel – Mechanical Moonbeams

Un cadeau déniché chez Cougouyou Music à Perpignan. Mechanical Moonbeams est l’excellent troisième album de Machiavel, meneur de la scène progressive belge des années 70. Une pépite !

David Bowie – The Rise And Fall Of Ziggy Stardust And The Spiders From Mars

Je ne suis pas un grand fan de Bowie, enfin disons plutôt que je connais très mal et que j’ai rarement croisé ses albums à tarifs intéressants. Ce classique s’ajoute à la collection, dégoté sur le Bon Coin pour 5€ (avec Aladdin Sane) et je le (re)découvre avec plaisir !!

Albert Marcœur – Album À Colorier

Certainement la trouvaille la plus intéressante des deux seuls vide-greniers que j’ai eu l’occasion de faire cette année. Du rock expérimental avant-gardiste français de 1976 assez difficile à trouver qui attendait preneur dans un bac à 2€ de musique classique.

Les joies de faire ce genre de trouvailles totalement par hasard manque énormément !

Van Der Graaf Generator – The Aerosol Grey Machine

Le premier album des anglais, sorti en 1969, manquait cruellement à ma collection mais difficile de mettre la main dessus. Le premier pressage US est à trois chiffres, peu de pressage UK, pas de pressage français à ma connaissance, je me suis rabattu sur un pressage italien Vertigo Swirl de 1974 en excellent état et à un prix beaucoup plus doux (20€).

Toto – Kingdom Of Desire

Un album de Toto sorti en 1992 qui ne court pas les rues en vinyle (comme pas mal d’albums de cette période là…).

Hartmut Zinn – Heiles Land

Celui-ci c’est peut-être mon achat d’occasion préféré de 2020 et un holy grail que je n’espérais pas trouvé un jour en brocante ou même en boutique (en tout cas en France, peut-être en Allemagne ?).

Harmut Zinn est un multi-instrumentiste allemand qui sort ce magnifique album en 1982. Ne vous méprenez pas sur la date, l’album sonne complètement 70’s et pour vous situez un peu la chose, on est en plein dans l’univers de Mike Oldfield, période Ommadawn. Musique principalement acoustique, ambiance pastorale, l’évasion est garantie, vraiment un sublime album !

Novalis – Banished Bridge

On reste en Allemagne avec un de mes groupes préférés de la scène progressive germanique. Leurs sept premiers albums sortis entre 1973 et 1979 sont tous excellents. Ce premier album, Banished Bridge, n’est pas des plus faciles à trouver (Label Brain…). Je me suis rabattu sur un réédition allemande de la fin des années 70 déniché sur Discogs.

Tangerine Dream – Poland (The Warsaw Concert)

La collection Tangerine Dream ne cesse de s’agrandir… Poland (The Warsaw Concert) est un double live sorti en 1984, le cinquième album live de leur discographie et encore un classique de la période 80’s du groupe, voire un classique tout court. Un album à la fois glacial de par le contexte, et chaleureux

C’est au Old Spitalfields Vinyl Market de Londres que j’ai trouvé ce live avec celui de Klaus Schulze sorti en 1980.

Gryphon – Red Queen To Gryphon Three

J’avais trouvé leur premier album à Edimbourg il y a quelques années, et cette fois-ci, c’est leur troisième (et meilleur ?) album qui a croisé ma route mais en Angleterre et plus précisément à Guildford, un sympathique petit patelin qui possède une de mes adresses favorite de Grande-Bretagne, je vous en parle d’avantage ici. Un superbe album de folk prog médiéval assez unique en son genre je trouve.

Goblin – Roller

Quelle joie d’être tombé sur cet album à Londres ! Alors certes il ne s’agit pas d’un pressage italien mais ce pressage canadien de 1976 fait totalement mon bonheur et rejoint ma réédition italienne de 2014.

Roller est le deuxième album du groupe et, chose plutôt rare dans leur discographie, il ne s’agit pas d’une bande originale de film. Il s’agit probablement de mon album préféré des italiens, du pur rock progressif 70’s inspiré.


Une année 2020 totalement atypique (pour ne pas dire autre chose…) mais cette sélection n’a pas pour autant pas à rougir de celles des années passées et je suis très content de certains albums de cette liste (particulièrement du Hartmut Hinn et du Goblin).

On termine sur quelques clichés du seul voyage au Royaume-Uni de l’année (et notamment un passage à Guilford très sympa)…

9 thoughts on “Vinyles d’occasion – Mes trouvailles favorites de 2020

  1. Belles trouvailles malgrè le contexte ! Le Zanov (entre autres) me fait de l’œil ! J’ai un de ses albums trouvé en vide-greniers il y a déjà quelques années (et qui m’a valu un commentaire de Zanov en personne sur mon blog lors de la chronique de l’album) ! Je l’ai vu deux ou trois fois en convention à plus de 30€ – trop cher et donc laissé dans les bacs.

    1. Merci ! 😉 Il est excellent ce Zanov, un classique du genre peut-on dire… Bon y’a peu de disques issus de vide-greniers cette fois-ci donc c’est mon drôle. J’ai vu qu’il y avait encore quelques brocantes dans ta région…

      1. Oui, encore quelques vide-greniers et brocantes par chez moi, mais pas mal d’annulations (préfectorales) aussi ! En ce moment je « chine » beaucoup dur Rakuten. C’est un poil plus cher souvent, mais j’y trouve quelques belles pièces.

  2. Hello !!! Bon retour dans la blogosphère !
    Joli bilan annuel, presqu’un an après et malgré les conditions actuelles, en effet ! J’aime beaucoup le Ziggy Stardust… , qui a bien résisté aux outrages du temps !
    Hartmut Sinn est également un peintre et aquarelliste de talent, c’est lui qui a illustré la pchette de « Heiles Land » 🙂 !
    Etonnamment, mon actuel ampli a également été acheté à Guilford, dans une boutique trè bien achalandée en joli matériel, et ramenée par un de mes gamins qui y a résidé quelques temps !

      1. Un Cambridge Audio AXR100 : ça marche bien -The Great British Sound comme ils disent Outre-Manche-, ce n’est pas excessivement cher -surtout en import anglais 😉 -, c’est plutôt joli, assez puissant pour des enceintes à la courbe d’impédance un peu torturée et suffisamment pourvu d’entrées numériques -l’ampli dispose d’un DAC très correct- et analogiques pour mon usage.
        Il y a même une bonne entrée Phono 😉 !

  3. Merci, Chaser, pour cette chronique. Ton blog est indispensable et très bien fait, les photos sont excellentes (c’est vrai qu’un vinyl, c’est photogénique !!). Tu me donnes envie de faire des petites virées outre-manche mais la dernière fois que j’en ai faite une, j’y avais emmené mes 3 garçons, c’était pour aller voir Arsenal à l’Emirates Stadium et Fulham (les pires hooligans de Londres) au « Den »… et accessoirement, un petit pélerinage sur le passage piéton d’Abbey Road… Il y a des choix à faire ! et tu es là (toi et sans doute d’autres blogeurs) pour voyager à ma place !
    En écrivant ceci, je me passe le Hartmut Zinn (un peu trop Mike Oldfield – avec quelques citations dont Tubular Bells à 11.45 mais très inspiré) et avant , le Zanov qui est très bien en fond sonore pour bosser sur ordi… et très envoutant – je vais le remettre…
    J’ai un très bon pote qui a de nombreux vinyls de Kraut Rock des 70s, il me dit toujours que certains ont une grosse cote auprès des collectionneurs…
    Pour ma part, après avoir amassé les vinyls dans les 70s, je me suis mis comme un peu tout le monde aux CDs dans les 80s, j’ai revendu pas mal de vinyls « bas de gamme » à 1 € dans les vide greniers (il y en avait surement qui t’auraient plu…) mais j’ai gardé les principaux.
    En ce moment, je collectionne les coffrets CD, je trouve que ce sont de beaux objets (le Back to Mono de Phil Spector, ou le Beatles in Mono par exemple que tu dois connaitre même si je vois que tu es 100% vinyl). Je ne suis pas dans la guéguerre vinyl / CD pour le son. J’écoute le plus souvent la musique sur mon ordi – il n’y a qu’au casque que l’on entend la différence (à mon avis et vu mon matériel sono bas de gamme…)

    Voila pour aujourd’hui

    Encore bravo et merci encore pour ton blog

    Alain

    ps – tu dois habiter du côté de la Manche pour filer si souvent en Angleterre ??

    1. Hello Alain ! Merci beaucoup pour ton commentaire très sympa !!

      Hartmut Zinn est souvent décrit comme le « Mike Oldfield allemand », effectivement l’inspiration est plus qu’évidente, je lui trouve quand même une identité propre, bon après j’étais tellement ravi de découvrir ce qui aurait pu être un album inédit d’Oldfield que mon jugement est sûrement un peu altéré 😉

      Je ne suis pas un grand spécialiste du Krautrock mais effectivement c’est en général assez recherché, la scène progressive allemande en général est passionnante !

      Malgré ce que mon blog peut laisser penser, je n’ai rien contre le CD, bien au contraire !! Il faut mieux écouter un CD moderne bien mixé et surtout bien masterisé qu’un vinyl mal pressé. Par contre, les vinyles d’époque sur du matériel hifi qui va bien (d’époque aussi pourquoi pas), là c’est autre chose, quand on saisit les différences avec l’équivalent numérique, on fait rarement retour en arrière…

      Le Royaume-Uni n’est effectivement pas très loin depuis la Bretagne mais pour le moment, les périples en ferry à la recherche de pépites musicales est malheureusement en standby… 🙂

      Merci encore pour ton message !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.