Rencontre avec Steven Wilson à Londres

Le nouvel album de Steven Wilson est sorti le 18 août et un heureux hasard a fait que je me trouvais à Londres ce jour là. Heureux hasard puisqu’avait lieu à l’occasion de cette sortie une séance de dédicaces accompagnée d’un concert intimiste au HMV d’Oxford Street. Les places étant limitées à 350, il fallait être sur le coup au bon moment afin d’obtenir le précieux sésame !

Le plaisir d’aller acheter ce tant attendu nouvel album, le jour de sa sortie, qui plus est à Londres, c’est une chose. Mais assister à ce concert de façon un peu improvisée, avec un Steven Wilson un peu intimidé mais ne manquant ni d’humour, ni de charisme, jouant des titres que je ne connaissais pas (à part la magnifique « Pariah ») et avec, cerise sur le gâteau, la présence de Ninet Tayeb, c’était vraiment pour moi un grand moment et une des meilleures façons d’aborder l’album pour la première fois.

Voici le concert en question, mise en ligne sur la chaîne Youtube officielle de Wilson :

Après le live, ce fut le moment des dédicaces et de la rencontre avec l’artiste qui, contrairement à l’image que j’avais de lui, je l’avoue, paraissait plutôt à l’aise et surtout très avenant et sympathique. J’ai saisi l’opportunité pour lui dire à quel point je trouvais intéressant qu’il ne cherche pas à reproduire sans cesse le même album et qu’il propose quelque chose d’un peu différent, ce à quoi il m’a répondu que c’était son objectif, essayer de se renouveler autant que possible.

Au grand dam de ses « fans » les plus… hermétiques au changement disons…  Un solo d’harmonica et un titre pop plus léger et c’est la panique à bord, l’artiste (qui a quand même déjà 30 ans de carrière derrière lui et qui maintient un niveau de qualité impressionnant) tant adulé devient banni séant du royaume du « vrai prog ».

C’est assez fascinant de lire des commentaires de « fans » qui ne laisseront même pas sa chance à l’album à cause du titre « Permanating » et qui passeront donc à côté d’excellents titres comme « To The Bone », « Pariah », « The Same Asylum As Before », Refuge », « People Who Eat Darkness » ou encore « Song Of I », bref les trois quarts de l’album (sans parler des titres bonus comme « A Door Marked Summer », du « classic Wilson » en veux-tu en voilà !)

Je ne l’ai pas encore écouté énormément mais je pense déjà pouvoir dire en toute honnêteté qu’il ne s’agit pas de mon album préféré de Wilson, qui reste je pense The Raven That Refused To Sing,  mais il se place d’ores et déjà, et sans hésitation aucune, dans mon top 2017 ! C’est un album charnière dans sa discographie qui confirme un peu plus à mon sens à quel point Steven Wilson est un grand artiste, qui prend des risques et ne se repose pas sur ses acquis pour faire plaisir à son public.

Et comme de toute façon, haters gonna hate

Next Post

Previous Post

14 Comments

  1. Sardequin 27 août 2017

    J’avoue, je ne connais pas du tout Steven Wilson ! Mais j’ai écouté le titre que tous les fans déçus semblent haïr et j’ai trouvé ça sympathique. Sans plus, mais sympa !

    • Sound Chaser 27 août 2017 — Post Author

      Oui voilà, c’est sympathique et ça fait office de bouffée d’oxygène dans ce genre d’albums plutôt sérieux.

      Sinon, deux titres plus représentatifs du bonhomme :

      Enjoy ! 😉

  2. Diablotin 27 août 2017

    J’étais dans le même HMV en février 2016, mais je n’y ai pas croisé Steven Wilson, et, quoi qu’il en soit, comme je ne le connaissais pas avant de lire cette notule, je ne l’aurais pas reconnu 😀 !
    Le titre très pop proposé via YouTube en fin d’article est tout-à-fait aimable 🙂 et je le préfère aux deux autres « plus représentatifs » ! On ne se refait pas !!!

    • Sound Chaser 27 août 2017 — Post Author

      Tu aimerais peut-être effectivement davantage ce nouvel album que ses précédents 😉 Mais si tu as l’occasion, tu pourrais tester Grace For Drowning qui est assez varié et old school 🙂

  3. kReEsTaL 28 août 2017

    Merci pour ce bel article, qui me rappelle de super souvenirs ! C’était inouï d’être à Londres pile à ce moment-là, et d’assister à ce petit concert génial et puissant. Comme toi, j’ai été touchée (et un peu surprise, c’est vrai) par la simplicité et la gentillesse du monsieur. Si j’avais un mini regret, ça serait l’absence de Ninet Tayeb pour les dédicaces : cela m’aurait beaucoup plu qu’elle signe également mon vinyle.

    • Sound Chaser 30 août 2017 — Post Author

      Pareil pour Ninet Tayeb, quelle voix !! Faut vraiment que je me penche sur sa carrière solo…

      Plinkity plinkity plink, strumty strumty strum,

      😀

  4. eric 3 octobre 2017

    les puristes de la prog crient au scandale? tant mieux! SW déteste les étiquettes, et moi également. To the Bone est un album magnifique, qui s’inscrit dans la logique du personnage : faire ce qu’il a envie de faire, et le faire bien. et il y arrive sans problèmes. j’entends déjà les pisse vinaigre râler en disant qu’il racole le grand public…et alors? SW sur le main stream, ce n’est que justice après tout.
    l’album est fabuleux disais-je. tout. les lyrics et la musique. les lyrics me touchent , et je ne dois pas être un cas isolé à ce sujet…
    C’est du Steven Wilson. En fait, c’est un ensemble intègre… des premiers « jets » de porcupine tree à aujourd’hui, c’est intègre. c’est beau. ça emporte tout (oui je suis fan du bonhomme depuis un bout de temps 🙂 ) . Que ça continue, sous une forme musicale ou une autre, je sais que ce sera génial. parce que le monsieur est génial dans tout ce qu’il compose et produit.
    on en a qu’un tous les deux siècles des comme lui.
    il serait temps qu’il obtienne la consécration qu’il mérite.
    Amen!

    • Sound Chaser 3 octobre 2017 — Post Author

      Amen !!

      C’est très bien dit et je partage totalement ! Et ce qui fait bien de lui un grand artiste, aussi intéressant, c’est que son nouvel album sera sans doute encore différent !!

      • eric 3 octobre 2017

        yep 🙂 et merci pour le report de Londres, cette chance d’y avoir pu y assister! on a nos places à l’Olympia pour mars 2018…comme en mars 2015 au même Olympia, ça devrait être un grand moment!

        • Sound Chaser 3 octobre 2017 — Post Author

          Oui un sacré coup de chance ! Une opportunité de dernière minute 😉

          L’Olympia, ça va être top !!

          Je suis juste déçu que Dave Kilminster ne soit plus de la partie pour le moment, j’aime énormément ce guitariste !!

  5. eric 3 octobre 2017

    oui moi aussi…même mieux que G Govan. plus « humain », plus « feeling », moins démonstratif techniquement quoiqu’il a assuré tous les solos de HCE de ce que j’ai pu voir sur youtube… Tu seras à l’Olympia?

    • Sound Chaser 5 octobre 2017 — Post Author

      Malheureusement non, n’étant plus parisien, c’est un peu plus compliqué mais ça aurait été avec plaisir !

  6. eric 7 octobre 2017

    ah dommage… moi de l’aveyron, mais je monterai quand même 😀

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2018 Grooves & Memories

Theme by Anders Norén, modifié par Sound Chaser