• Judas Priest ‎– Sad Wings Of Destiny

    Judas Priest ‎– Sad Wings Of Destiny

    Si je suis fan de Judas Priest, c’est plus spécialement du Judas Priest des années 70. Et je pense pouvoir dire que Sad Wings Of Destiny est mon album favori de cette période, du groupe et pour aller même plus loin, un de mes albums de heavy fétiches. On sentait déjà un potentiel sur leur premier album, Rocka Rolla, mais avec ce deuxième album de 76, Judas Priest fait un bon en avant assez incroyable en sortant un de ses chefs d’oeuvres. Rob Halford est absolument impressionnant, véritable performance vocale notamment sur l’épique « Victim Of Changes » qui ouvre l’album de façon magistrale. Un de leurs meilleurs titres à mon humble avis. Ce premier titre donne…

  • King Crimson - Red

    King Crimson – Red

    Septième album de King Crimson, sorti la même année que son prédécesseur, l’excellent Starless And Bible Black, en 1974. On y retrouve la fine équipe, Robert Fripp (guitares), John Wetton (voix, basse) et Bill Bruford (batterie) qui sévit depuis le fabuleux Lark’s Tongues In Aspic. Il s’agit de l’incarnation du Roi Pourpre que je préfère, sans nul doute et Red reste pour moi l’album définitif du groupe, son chef d’oeuvre (avec évidemment son premier album culte, In The Court Of The Crimson King de 1969). Un classique progressif intemporel qui met à peu près tout le monde d’accord. Red clôt une décennie musicale aventureuse et ambitieuse. Il faudra attendre 1981 avant…

  • King Crimson ‎– In The Court Of The Crimson King

    King Crimson ‎– In The Court Of The Crimson King

    Comment faire plus emblématique que In The Court Of The Crimson King? King Crimson offre en 1969 avec ce premier disque, l’un des tous premiers albums de rock progressif, à l’influence incommensurable. Pochette emblématique également avec cette peinture d’un visage horrifié aux couleurs vives qui ne peut laisser indifférent et qui est le parfait exemple d’artwork donnant tout son sens au support vinyle. In The Court of The Crimson King est, avec Lark’s Tongues In Aspic et Red, mon album favori de King Crimson. Tout y est ou presque. La furie amère de « 21st Century Schizoid Man », les moments de grâce mélancolique de « I Talk To The Wind » et « Moonchild » (et d’expérimentations…

  • Led Zeppelin - Physical Graffiti

    Led Zeppelin – Physical Graffiti

    Difficile de déterminer quel serait mon album de Led Zeppelin préféré. Le genre de questions qui pourrait occuper une discussion (de fans) pendant quelques heures… Si pas mal de titres du Zeppelin sont des standards blues ou folk réarrangés à leur sauce, peut-on utiliser ce critère comme base d’appréciation des albums ? On peut retrouver une liste des reprises ou inspirations du groupe par album sur cet article intéressant de Wikipedia. On remarque que les trois premiers albums sont ceux qui contiennent le moins de titres originaux, contrairement au IV et à Presence qui ne contiennent chacun qu’une reprise et donc Houses Of The Holy et In Through The Outdoor,…

  • Lynyrd Skynyrd - (Pronounced 'Lĕh-'nérd 'Skin-'nérd)

    Lynyrd Skynyrd – (Pronounced ‘Leh-‘nérd ‘Skin-‘nérd)

    Premier album et premier classique du groupe américain qui popularisera le southern rock, cette musique du sud des Etats-Unis issue du rock’n’roll, de la country et du blues. Loin d’être un spécialiste en matière de southern rock, j’apprécie énormément deux de ses figures de proue : The Allman Brothers évidemment et donc Lynyrd Skynyrd, principalement ses cinq premiers albums et en particulier ce premier effort parfait de bout en bout. Huit titres composent cet album et ce ne sont pratiquement que des classiques. Je retiendrais le titre d’ouverture bien groovy « I Ain’t The One », les ballades « Tuesday’s Gone » et la superbe « Simple Man », et évidemment le tour de force final,…

  • Neil Young - Harvest

    Neil Young – Harvest

    Un classique absolu ! Le genre d’album qui vous suit toute votre vie et dont vous ne vous lassez jamais. C’est en tout cas ce que je ressens pour Harvest. La discographie de Neil Young est plutôt riche et variée, on peut dire sans trop de risques que le loner a quelques pépites à son actif, ce n’est rien de le dire, je pense par exemple à After The Gold Rush, On The Beach, Tonight’s The Night ou encore Zuma, qui font partie de mes favoris indétrônables mais s’il fallait n’en choisir qu’un, ce serait sans hésiter Harvest. L’ambiance du quatrième du canadien est simplement trop parfaite à mes oreilles. La…

  • Porcupine Tree - Lightbulb Sun

    Porcupine Tree – Lightbulb Sun

    Très belle réédition de 2017 chez Kscope du septième album de Porcupine Tree, Lightbulb Bulb, sorti en 2000, pressage en 180g sur deux vinyles transparents. Pour aller droit au but, je ne trouve guère de défaut à cet album. Entre les titres efficaces et intelligemment accrocheurs que sont « Lightbulb Sun », « Four Chords That Made A Million » ou « Last Chance to Evacuate Planet Earth Before It Is Recycled », l’impression d’être hors du temps qu’offrent « How Is Your Life Today? » ou encore « Where We Would Be », les pépites pop que sont « The Rest Will Flow » et plus encore l’entêtante « Shesmovedon » et son refrain implacable, on tient là une bonne base. Mais c’est…

  • Pulsar - Halloween

    Pulsar – Halloween

    Je ne vais pas y aller par quatre chemins, c’est album est à mon sens un chef d’oeuvre. Halloween est le troisième album du groupe français Pulsar et un disque incontournable pour quiconque apprécie un minimum le rock progressif des années 70. Un classique de la scène française. A noter pour les plus réfractaires à la langue de Molière, le chant est ici en anglais. Pour être honnête, j’ai du mal à dissocier cet album de leur précédent, « The Strands Of The Future », qui est lui aussi absolument magnifique. Je ne saurais dire lequel je préfère, les deux albums se complètent bien sachant que Halloween est certainement plus sombre, voire…

  • Queensryche - Operation: Mindcrime

    Queensrÿche – Operation: Mindcrime

    Chiné en vide-grenier, ce disque faisait partie d’un lot de vinyles heavy metal à 1€. Sans conteste une de mes trouvailles favorites de 2017, non pas pour sa rareté relative mais tout simplement parce qu’il s’agit d’un de mes albums fétiches ! Operation: Mindcrime reste un de mes albums de heavy favoris (un de mes albums favoris tout court en réalité) mais aussi un de mes concept-albums préférés, aux côtés de Brave, The Wall et Thick As A Brick. L’album est d’une efficacité redoutable et ne souffre d’aucun temps mort, ni d’aucun remplissage, tout s’enchaîne parfaitement, les effets et les interludes sont intelligemment répartis et la plupart des titres sont d’une…

  • Rory Gallagher - Calling Card

    Rory Gallagher – Calling Card

    Il s’agit du premier album de l’irlandais que je me suis procuré, trouvé par hasard lors d’un vide-grenier pluvieux, je n’ai pas hésité une seule seconde dans la mesure où je voulais découvrir cet artiste depuis pas mal de temps! Syndrome du premier album découvert d’un artiste, Calling Card est à ce jour mon album préféré de Rory Gallagher. J’ai depuis bien entendu ajouté à ma collection plusieurs autres albums de l’artiste et si j’aime également énormément Deuce, Photo-Finish ou encore Top Priority, c’est vraiment Calling Card qui me colle à la peau! Le groove de « Do You Read Me » ou encore celui de « Moonchild » (un de mes titres préférés de…