Popol Vuh – Letzte Tage – Letzte Nächte

Letzte Tage – Letzte Nächte est le septième album de Popol Vuh et probablement l’un de ses meilleurs. L’un des plus « rock » également avec la guitare plus en avant qu’à l’accoutumé de Daniel Fichelscher (guitare et percussion) qui éclipse ici très souvent le piano du fondateur Florian Fricke.

Certains passages m’évoquent Mike Oldfield mais aussi Dead Can Dance sur l’incantatoire « Haram Dei Raram Dei Haram Dei Ra » notamment, grâce aux voix superbes de Djong Yun et Renate Knaup (Amon Düül II) . La sitar jouée par Al Gromer et la tamboura, par Ted De Jong participent à la nature ethnique et à l’atmosphère apaisante de l’album.

Letzte Tage – Letzte Nächte offre une musique mystique et spirituelle particulièrement planante, à la fois délicate et puissante. Les références psychédéliques se mêlent à celles plus orientales, en une symbiose enivrante et invitant à la méditation. Une expérience courte (à peine 30 minutes) mais enrichissante…

Dénichée pour 1€ en vide-grenier, c’est sans conteste une de mes plus belles trouvailles de 2017 (et j’adore cette pochette, même un peu déchirée. Le disque – pressage français de 1976 – est, quand à lui, en parfait état).

Next Post

Previous Post

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2018 Grooves & Memories

Theme by Anders Norén, modifié par Sound Chaser