• Transatlantic - SMPT:e

    Transatlantic – SMPT:e

    1999, début 2000, alors en pleine découverte de Spock’s Beard, Dream Theater, The Flower Kings et Marillion, l’annonce d’un supergroupe composé de musiciens de ces groupes, respectivement Neal Morse, Mike portnoy, Roine Stolt et Pete Trewavas, m’avait évidemment intrigué et poussé à aller acheter l’album (en CD) à sa sortie, en mars 2000. En 2017, je suis tombé sur cette réédition vinyle de 2016 à Londres, à la foire aux disques du Old Spitalfields Market, que j’ai rapporté, je l’avoue, un peu par nostalgie. Ce premier album intitulé SMPTe est principalement le fruit de l’écriture prolifique de Neal Morse et sonne donc naturellement Spock’s Beard période Day For Night/V mais la sensibilité musicale des…

  • Emerson, Lake & Palmer - Emerson, Lake & Palmer

    Emerson, Lake & Palmer – Emerson, Lake & Palmer

    Premier album sorti en 1970 du supergroupe ELP composé de Keith Emerson (ex-The Nice), Greg Lake (ex-King Crimson) et Carl Palmer (ex-Atomic Rooster), une formation de haut vol ! Et pour un premier album, les anglais frappent fort puisqu’ils livrent ici certainement l’un des albums de rock progressif le plus intéressant de 1970 avec notamment Trespass (Genesis), Lizard (King Crimson) ou encore He To He, Who Am The Only One (Van Der Graaf Generator). « The Barbarian » ouvre la face A sur un riff lourd à souhait que ne renieraient pas certains groupes de heavy puis dérive vers une ambiance plus jazzy au tempo rapide typique du style ELP à venir.…

  • Camel – Moonmadness

    Quatrième album des anglais et encore un classique du genre ! Moonmadness forme pour moi avec Mirage et The Snow Goose, la trilogie incontournable du groupe, trois albums indispensables pour tout amateur de rock progressif qui se respecte. Si The Snow Goose était instrumentale, on retrouve avec grand plaisir la voix apaisante de Andy Latimer sur Moonmadness (elle se fait toutefois bien moins présente que sur Mirage). Après l’intro déjantée « Aristillus », la face A propose déjà une pièce de choix avec l’excellente « Song Within A Song » qui comme son nom l’indique offre de multiples changements, alternant entre atmosphères planantes et passages rythmés. « Chord Change » est elle aussi magnifiquement changeante et…

  • Foire aux disques de Rennes
    Foires aux disques

    Foire aux disques de Rennes, 44ème édition

    La 44ème édition de la foire aux disques de Rennes n’aura pas été aussi intéressante qu’espérée, en tout cas beaucoup moins que l’année dernière, mais je ne suis quand même pas rentrée la besace vide ! Quelques disques dégotés pas chers que je recherchais comme le Healing de Todd Rundgren et le In The Eye Of The Storm de Roger Hodgson dont je m’étais séparé avec regret. Le reste, pour découvrir, Wallenstein, Bachman-Turner Overdrive (j’aime assez leur Not Fragile) et Gandalf, groupe de rock progressif autrichien que je ne connais pas du tout. Le superbe album d’électronique façon Berlin-School, Departure From The Northern Wasteland, de Michael Hoenig est un doublon faisant…

  • Jeff Wayne - The War of the Worlds

    Jeff Wayne – The War Of The Worlds

    « No one would have believed, in the last years of the nineteenth century, that human affairs were being watched from the timeless worlds of space. » C’est sur cette mystérieuse révélation, rapportée par un journaliste interprété par Richard Burton, que débute le premier album de Jeff Wayne, The War Of The Worlds. Il s’agit d’un concept album basé sur le roman de science-fiction du même nom de H.G. Wells publié en 1898. Et quel concept-album ! L’histoire originale est évidemment une excellente base pour un tel exercice, l’idée d’une race extraterrestre hostile qui envahit la terre offrant son lot d’interrogations et de rebondissements. On retrouve tout au long de l’album la…

  • Renaissance - Renaissance

    Renaissance – Renaissance

    Réédition française de 1970, reconnaissable grâce à ses fameux macarons roses et son gros « i » blanc, du premier album du groupe anglais Renaissance sorti en 1970. Le premier titre de la face A donne le ton, « Kings And Queens » propose un rock progressif très classieux, aux multiples changements et mettant à l’honneur le piano. Le style n’est pas encore aussi symphonique que par la suite mais les compositions sont déjà très intéressantes et abouties. Le chant est principalement tenu par l’ancien Yarbirds Keith Relf avec des interventions de sa soeur, Jane Relf. La talentueuse Annie Haslam n’arrivera que plus tard. Un très bon premier album, déjà très aventureux, qui mélange…