Marillion – Misplaced Childhood

Misplaced Childhood est le troisième album de Marillion et son plus gros succès commercial avec un séjour dans les charts anglais de 41 semaines.

L’album contient également les deux plus gros singles du groupe à savoir « Kaleigh » et « Lavender ». Deux titres à la mélancolie légère, teintés d’une certaine naïveté liée au concept de l’album, mais surtout deux titres terriblement efficaces et entêtants.

La pièce de résistance de la face A s’intitule « Bitter Suite », près de 8 minutes de montagnes russes émotionnelles exceptionnelles. Si les deux premiers albums du groupe étaient déjà très réussis, Marillion change de ligue avec cet album. Les compositions et les arrangements sont bien plus aboutis que par le passé. La guitare de Steve Rothery prend une ampleur passionnante notamment à travers ses arpèges cristallins superbes et ses soli inspirés, deux aspects de son jeu qui deviendront sa marque de fabrique.

La face B contient également une pièce de choix, une autre suite intitulée « Blind Curve ». On tient peut-être là ce que Marillion période Fish a offert de meilleur. 9 minutes de rock progressif sombre, habité, intense. L’album se termine sur deux titres plus lumineux, « Childhoods End? » et « White Feather », un happy end un peu naïf mais touchant qui sera vite balayé par la noirceur abyssal de l’album à venir…

Lucky Seven
Un Misplaced Childhood se cachait parmi tous ces disques à l’intérêt très discutable 😉

Mon édition est un pressage original anglais, reconnaissable à ses macarons mauves, déniché chez Lucky Seven pour… 50p ! (environ 60 centimes).

Article suivant Post

Article précédant Post

Laisser un commentaire

© 2018 Grooves & Memories

Thème par Anders Norén, modifié par Sound Chaser