• Yes - Time And A Word

    Yes – Time And A Word

    Deuxième album des anglais et déjà un album charnière pour plusieurs raisons. L’arrivée aux manettes d’un certain Eddie Offord, qui deviendra leur ingénieur du son sur toute la période classique (jusqu’en 1974), c’est un premier point important. Ensuite, Yes se plie déjà à l’exercice de l’orchestre (comme d’autres à l’époque, les Moody Blues, Deep Purple, The Nice… Avec plus ou moins de succès), afin d’apporter la dimension symphonique dont rêvent Jon Anderson et Chris Squire. Un autre élément important de l’album : la basse ! La Rickenbacker de Chris Squire est beaucoup plus en avant que sur le premier album et on touche du doigt le son et le style…

  • Emerson, Lake & Palmer - Emerson, Lake & Palmer

    Emerson, Lake & Palmer – Emerson, Lake & Palmer

    Premier album sorti en 1970 du supergroupe ELP composé de Keith Emerson (ex-The Nice), Greg Lake (ex-King Crimson) et Carl Palmer (ex-Atomic Rooster), une formation de haut vol ! Et pour un premier album, les anglais frappent fort puisqu’ils livrent ici certainement l’un des albums de rock progressif le plus intéressant de 1970 avec notamment Trespass (Genesis), Lizard (King Crimson) ou encore He To He, Who Am The Only One (Van Der Graaf Generator). « The Barbarian » ouvre la face A sur un riff lourd à souhait que ne renieraient pas certains groupes de heavy puis dérive vers une ambiance plus jazzy au tempo rapide typique du style ELP à venir.…

  • Focus - In And Out Of Focus

    Focus – In And Out Of Focus

    In And Out Of Focus est la réédition anglaise de 1973 du premier album du groupe hollandais Focus, Focus Plays Focus, sorti en 1970. Titre, pochette et ordre des morceaux différent, cette réédition est sortie à l’époque suite au succès des albums à venir, Moving Waves et Focus III. Ce premier album pose les bases du son Focus mais il faut bien dire qu’on n’est pas encore en présence du rock progressif inspiré qu’ils nous livreront quelques années plus tard. Nous ne sommes qu’en 1970 et ce premier effort évoque davantage une sorte de proto-prog psychédélique, rappelant, notamment lors des parties vocales, les Moody Blues. Sur la face A, c’est…

  • Gentle Giant - Gentle Giant

    Gentle Giant – Gentle Giant

    Un disque que je ne pensais pas trouver un jour en vide-grenier : Le premier pressage français sorti chez Vertigo des débuts du groupe anglais Gentle Giant. Un premier album assez accessible par rapport aux classiques qui suivront mais déjà beaucoup plus alambiqué que bien des albums du genre en 1970 et qui pose les bases du son du groupe. Le titre « Giant » qui ouvre le bal est un belle pépite rock, à la fois efficace et complexe, même chose avec « Alucard » et son riff massif. La face A contient également un de leurs classiques, la très belle « Funny Ways » et son approche plus médiévale qui deviendra typique de l’univers du…

  • Led Zeppelin - III

    Led Zeppelin – III

    Troisième album du Zeppelin qui monte encore un peu plus en puissance. L’un de mes préférés et, suivant l’humeur peut-être même mon préféré. C’est intimement lié au fait qu’il s’agisse du premier disque (en CD…) que je me sois acheté, ma première véritable révélation musicale. Dès le titre d’ouverture, « Immigrant Song », l’affaire était entendue, il s’agirait d’un album très important dans mon initiation musicale. En même temps, difficile de faire plus efficace comme entrée en matière… Encore pas mal de titres empruntés (pour ne pas dire autre chose) à d’autres artistes ou de titres traditionnels à la sauce Led Zep, mais globalement je trouve que l’identité du groupe devient plus…

  • Bo Hansson - Music Inspired By Lord Of The Rings

    Bo Hansson – Music Inspired By Lord Of The Rings

    Je suis fan de la musique de Bo Hansson et tout particulièrement de cet album, inspiré, comme son nom l’indique, du Seigneur des Anneaux de J.R.R Tolkien. Sorti initialement en Suède en 1970 sous le nom Sagan Om Ringen, cette oeuvre est assez singulière. En général, j’aime bien faire des comparaisons avec d’autres albums, pour situer, mais j’avoue qu’avec celui-ci, la tâche est délicate. Il me rappelle un peu dans l’esprit Hergest Ridge de Mike Oldfield, ou bien certains passages du premier album d’Anthony Phillips, tout en étant très différent! L’ambiance y est unique, pastorale et évoque évidemment le Comté de la Terre du Milieu. La musique, principalement acoustique, semble venir d’un autre monde,…