Eye – Vision And Ageless Light

Ce deuxième album studio de Eye obtient la récompense d’album de l’année sur Grooves & Memories, voilà c’est dit! Je vous invite à lire ma mini chronique de Vision And Ageless Light et à jeter une oreille curieuse sur cet album si vous aimez le rock progressif 70’s!

Nemrud – Nemrud

Un des albums les plus excitants de 2016 sorti un peu dans l’ombre de ce que j’appellerais les « blockbusters du prog » et qui plus est assez mal distribué.  Je vous invite à lire ce que j’en pense un peu plus en détails sur la page du vinyle.

Matthew Parmenter – All Our Yesterdays

J’avais adoré son premier album, Astray, vraiment sublime, un peu moins son deuxième album, Horror Express. Avec All Our Yesterdays, je retrouve ce que j’avais ressenti pour Astray, superbe, sombre, introspectif et souvent émotionnellement très puissant, je pense notamment au sublime « All For Nothing », d’une noirceur et d’une intensité poignantes (un de mes titres favoris de 2016!!) suivi du titre « All Our Yesterdays » qui surenchérit de plus belle dans l’émotion brute. La petite faute de goût qu’est « Stuff In The Bag » n’entache en rien l’ensemble et sa légèreté fait office de bouffée d’oxygène après une première moitié d’album particulièrement prenante. Pour résumer, une voix absolument magnifique, à la Peter Hammill (la comparaison est inévitable) et une musique d’une classe rare, un artiste à part.

Black Mountain – IV

Si leur plus grande réussite reste pour moi In The Future, c’est toujours un plaisir de découvrir un nouveau Black Mountain. Wilderness Heart était plutôt réussi mais IV est je trouve un cran au-dessus. Ce quatrième album est une bonne façon de découvrir le groupe car il est assez représentatif de ce que Black Mountain peut offrir à savoir du bon rock vintage mais aussi des titres plus pop très accrocheurs et efficaces (comme « Cemetery Breeding ») et également des morceaux plus ambitieux, plus progressifs comme l’excellent titre d’ouverture « Mothers of The Sun ». Je suis toujours aussi fan du duo vocal Stephen McBean/Amber Webber, leurs voix se complètent parfaitement bien et les parties lead de Amber Webber sont toujours les bienvenues!! Au final, je n’ai absolument pas été déçu et ce quatrième album devient même mon deuxième préféré du groupe.

Voyag3r – Are You Synthetic?

Découvert sur Bandcamp il y a peu, Voyag3r fait dans la musique instrumentale très inspirée par John Carpenter, Tangerine Dream ou encore Goblin. Un savant mélange de rock progressif, de synthwave, de space rock et de musique de films d’horreur des années 70/80, bref c’était une entrée assez immédiate dans mon Top 2016. Là encore, fans de claviers vintage, foncez!!

Marillion – Fuck Everyone And Run

Marillion… Mon groupe fétiche… M’ont-ils déjà déçu? Oui parfois, rarement en fait, avec Somewhere Else principalement, un album que je n’écoute pratiquement jamais (à tord?) mais je suis bien trop fan de ce qui fait Marillion pour ne pas trouver un minimum d’intérêt dans chacun de leurs albums. J’avais beaucoup aimé Sounds That Can’t Be Made, ce FEAR est encore différent. L’album le plus atmosphérique que le groupe ait produit. Les guitares de Steve Rothery sont en retrait au profit des claviers de Mark Kelly, Steve Hogarth est un peu plus sage qu’à l’accoutumée mais je n’imagine pas ce Top 2016 sans cet album. Il demande pas mal d’écoutes attentives mais c’est encore un très grand album, classe, ambitieux et unique.

Radiohead – A Moon Shaped Pool

Le single « Burn The Witch » accompagné de son clip très réussi a fait mouche! Le sentiment que ce nouvel album de Radiohead sera un très bon cru fut quasi immédiat, à juste titre! Dans la série des albums sobres et classieux, A Moon Shaped Pool s’impose comme tel. En même temps, un peu comme avec Marillion, ai-je déjà été vraiment déçu par un album de Radiohead? Ce dernier album est peut-être bien l’un de mes préférés du groupe période post-OK Computer!

Robert Reed – Sanctuary II

Alors dans l’idée, l’hommage à la musique de Mike Oldfield, forcément je suis client. D’autant que le principal intéressé ne fait plus vraiment lui-même du Mike Oldfield depuis longtemps et que personne n’a vraiment été là pour prendre le flambeau de ce genre de musique à mon sens réellement progressive. Pour autant, la démarche de Robert Reed, tant elle est poussée à son paroxysme, peut paraître vaine voire regressive justement. Mais mon manque de Mike Oldfield période Hergest Ridge/Ommadawn/Incantations est trop fort et je ne peux m’empêcher d’apprécier le travail énorme fourni par Robert Reed pour reproduire l’univers passé de mon guitariste préféré. Même équipe que pour Sanctuary I avec notamment le producteur Tom Newman (oui LE Tom Newman de Tubular Bells notamment) mais également, nouveau dans l’équipe, un invité de choix à la batterie, monsieur Simon Phillips (qui joua notamment sur Crises de Mike Oldfield). C’est toujours aussi bien foutu, on est comme avec le premier album constamment à la limite du copier/coller mais c’est superbement bien interprété. Légère préférence pour ce deuxième effort. Bon client donc, au point de faire figurer ce Sanctuary II dans mon top 2016!

Mondo Drag – The Occultation Of Light

Une de ces belles découvertes Bandcamp et une de mes sorties favorites de l’excellent label RidingEasy Records. J’avais déjà mis leur premier album éponyme dans mon top 2015 mais il serait injuste de les priver d’une place dans mon top 2016 tant ils ont réussi à placer la barre un cran au-dessus. Pour les amoureux de hard/prog vintage un peu psyché sur les bords!

Dungen – Häxan

J’avais évoqué cet album dans les pépites Bandcamp #3, Häxan est une belle découverte de fin d’année qui est rentrée très rapidement dans mon palmarès 2016. Sons, arrangements, interprétation et production, tout a été fait dans un esprit vintage, et je dois dire que je suis tombé sous le charme dès la première écoute! On pense à Pink Floyd (période Pompéi), Procul Harum ou Bo Hansson et, cerise sur le gâteau, le Mellotron est à l’honneur et très bien utilisé, bref tout ceci justifie amplement cette place ici à mon sens!

Si mon top 10 est je pense définitif, ce qui suit et qui constitue mon top 20 sera beaucoup plus instable et évolutif suivant mes découvertes tardives.

Purson – Desire’s Magic Theatre : un album très réussi mais néanmoins une belle déception par rapport à leur premier effort. L’album est un peu plus psyché que progressif mais rien que pour l’interprétation générale et la voix de Rosalie Cunningham, il a bien failli figurer dans mon top 10!

Opeth – Sorceress : Un bon album et j’apprécie toujours la nouvelle orientation du groupe mais quand même, une fois passé le titre éponyme qui est excellent et reste pour moi le meilleur titre de l’album et quelques autres titres, je trouve quand même l’ensemble assez décevant… La mélancolie et la noirceur du groupe commence à me manquer…

Mice On Stilts – Hope For A Mourning : il a vraiment failli figurer dans mon top 10 celui-là! Un superbe album, très mélancolique, une voix profonde, des arpèges de guitare acoustique, des mélodies prenantes… Pour les amateurs d’Antimatter, Nick Drake, Anathema…)

Cosmic Ground – III : Alors celui-là aussi a failli être dans le top 10. Musique électronique façon école de Berlin aux petits oignons. Un des meilleurs albums du genre de ces dernières années…

Van Der Graaf Generator – Do Not Disturb : Ils ont encore des choses à dire!!

John Carpenter – Lost Themes II : Une belle suite! Je le préfère au premier d’ailleurs.

Blood Ceremony – Lord Of Misrule : Les maîtres du style « Black Sabbath rencontre Jethro Tull », encore une bien belle performance de la chanteuse/flutiste/claviériste Alia O’Brien.

Survive – RR7349 : Ils ont composé la musique d’une des séries les plus chouettes de 2016, Stranger Things et reviennent avec RR7349, une belle pépite sombre d’électronique/synthwave/ambient sortie chez un de mes labels favoris, Relapse Records.

Steve Moore –  The Mind’s Eye : Une autre excellente sortie de chez Relapse Records, The Mind’s Eye, bande son épique du maître des claviers de Zombi. Encore une très belle performance de monsieur Moore, à prendre comme un album à part entière, que j’évoquais il y a quelques temps dans les pépites Bandcamp #3.

King Crimson – Radical Action To Unseat The Hold Of Monkey Mind : Même si je ne suis pas hyper fan de Jakko Jakszyk, il arrive quand même à gérer les différentes périodes (et donc chanteurs) du groupe, chapeau bas! Je suis moins convaincu par le troisième batteur, Bill Rieflin par contre quel plaisir de retrouver Gavin Harrison, quel bon choix!! Set list assez passionnante, interprétation sans faille, son impeccable. Mention spéciale pour les « Crimson Classics » évidemment.

Et pour conclure, une petite sélection de mes titres préférés de l’année :

  • Matthew Parmenter – « All For Nothing »
  • John Carpenter – « Distant Dream »
  • David Bowie – « Blackstar »
  • Eye – « As Sure As The Sun »
  • Black Mountain – « Cemetery Breeding »
  • Opeth – « Sorceress »
  • Purson – « Electric Landlady »
  • Nemrud – « Forsaken Throne »
  • Marillion – « The New Kings »
  • Voyag3r – « Sinister Creation »