Vinyles en Irlande : entre disquaires, car boot sale et charity shops

Un périple irlandais d’une dizaine de jours et une belle occasion de rendre une petite visite aux quelques (rares) disquaires que j’ai pu croiser sur ma route et surtout d’aller fouiner dans les très nombreux charity shops présents pour le coup dans le moindre village, même le plus reculé.

Les disquaires

Commençons par les disquaires… L’Irlande est un petit pays et ces derniers sont principalement regroupées à Dublin ou dans les grandes ou moyennes villes, certaines régions étant complètement dépourvues de disquaires . C’est le cas notamment de la région où je me suis rendu, l’une des plus reculées, des plus sauvages et des plus belles, le Donegal, située au nord ouest.
Statue de Rory Gallagher à Ballyshannon
Petit détour par Ballyshannon, ville natale du fantastique Rory Gallagher
Il aura donc fallu se rendre en Irlande du Nord, à Derry, pour visiter deux disquaires dignes de ce nom à savoir Cooldiscsmusic et surtout l’excellent Abbazappa. Cooldiscmusic propose un vaste choix de vinyles neufs, quelques vinyles d’occasion, des CDs de tous styles avec une belle sélection de musique traditionnelle irlandaise. Les prix (en pounds, Irlande du Nord oblige) sont dans la moyenne pour du neuf, avec quelques bacs vinyles soldés (-50% sur du neuf) mais pas de bacs d’occasions à petits prix malheureusement. Aucune trouvaille mais belle boutique malgré tout !
On passe tout de suite au coup de coeur du voyage avec Abbazappa, situé dans la grande boutique The Yellow Yard. J’y suis resté une bonne heure tant les bacs étaient nombreux et intéressants, ou bien c’était tout simplement le manque qui fait que j’ai pris mon temps… Un vaste choix et des prix plutôt corrects globalement. Plusieurs bacs à £5 et quelques bacs avec l’offre 3 disques pour £10 (mais vraiment rien d’intéressant). Une petite section « rock progressif » qui fait toujours plaisir (où j’ai pu trouver des albums de Focus, NektarSteve Hillage et Argent qui me manquaient) et également une belle section Irish folk/musique celtique. Enfin la troisième et dernière boutique que j’ai visité en rentrant se situe au sud est du pays, à Wexford. South East Records propose des vinyles neufs et d’occasion. Malheureusement, les prix sont ici beaucoup trop élevés à mon sens, notamment pour les disques d’occasion à savoir 15/20 euros pour du très courant (Dire Straits, Genesis ou Eric Clapton par exemple). Heureusement deux bacs à 5€ sauvent (un peu) ma visite puisque j’y ai trouvé l’excellent Feels Good To Me de Bill Bruford. J’ai également rapporté pour le même prix, un maxi 45T bleu de Mike Oldfield pour la collection (Guilty). Voilà pour les quelques disquaires que j’ai croisé pendant mon séjour, je retiens Abbazappa, une excellente boutique où je retournerai avec grand plaisir ! (le vendeur m’a offert un exemplaire de Record Collector spécial prog, forcément vu mes achats…).

Le Car boot sale

Tout à fait par hasard, ma recherche de disques s’est vue pimentée par un vide-greniers complètement inattendu. Par vide-greniers, il faut comprendre « car boot sale » dont les anglo-saxons sont friands, à savoir déballer depuis le coffre de sa voiture. Une poignée d’exposants, à 50 mètres de la plage, sous un soleil magnifique, au fin fond du Donegal, bref un cadre hors du commun, un vide-greniers que je n’oublierai certainement pas ! Le pire c’est que j’y ai trouvé quelques disques, du celtique, un Supertramp et un Help des Beatles pour la pochette (50c). Car boot sale inattendu

Les charity shops

Charity shop à Buncrana Pour terminer cette ballade irlandaise, parlons un peu des charity shops. Ces boutiques à vocation caritative vendant des articles d’occasion sont très présentes en Irlande. On en trouve pratiquement dans chaque petit village entre la supérette locale et le pub incontournable. J’en aurai visité pas mal lors de mon séjour, une bonne quinzaine, NCBI, Oxfam, Barnardo’s et j’en passe. Dans les petits villages, on y trouve aucun vinyles, mais toujours quelques CDs en revanche. Les charity shops des plus grandes villes sont les seuls où j’y ai vu des vinyles et c’est notamment à Derry que j’ai fait une assez chouette trouvaille !   Imaginez une ancienne salle de jeux, dans son jus, reconvertie en charity shop, découvert par hasard, au détour d’une rue. Un joyeux bordel dirons nous mais surtout une ambiance d’un autre temps unique et quelques bacs de disques au-dessus de la moyenne. Au milieu de la musique classique, folk, celtique ou pop (Elton John, Phil Collins), je tombe sur le premier album de Rod Stewart, An Old Raincoat Won’t Ever Let You Down, de 1969. Charity Shop à Derry Vous me direz, et alors ? Et bien déjà, cet album est plutôt bon en soi (sa carrière solo jusqu’en 75 tient la route, on était alors bien loin du costume en cuir rouge brillant…) mais surtout, il s’agit d’un pressage Vertigo Swirl ! Alors certes il ne s’agit pas du premier pressage UK (du deuxième en fait, sans la sous-pochette swirl donc) mais pour £2.50, je suis ressorti absolument ravi d’avoir trouvé cette pépite, et d’autant plus dans ce genre d’endroit improbable (et plein de charme !) !   Pour conclure sur les charity shops, je ferais un parallèle avec les vide-greniers en France, à savoir qu’il faut souvent persévérer et faire preuve de patience avant de trouver son bonheur, mais c’est en ça que c’est passionnant, comme toujours, happiness IS the road

Les trouvailles

Les trouvailles Rod Stewart - An Old Coat Won't Ever Let You Down Trouvailles chez South East Records

En résumé

Les vinyles auront été assez rares dans l’ensemble mais je suis ravi des quelques pépites rapportées. Pour le reste, l’île d’émeraude tient toujours autant ses promesses, le dépaysement est total. La région du Donegal est toujours très sauvage, on y parle gaélique, les paysages sont dramatiques et les couleurs, typiquement irlandaises, saisissantes. Mentions spéciales à la péninsule d’Inishowen, à Ballyshannon, ville natale de Rory Gallagher, au mont Errigal (dont le sommet peu accueillant ce jour là m’a rappelé certains munros d’Ecosse…), aux magnifiques routes départementales où l’on ne passe pas à deux voitures mais où l’on croise des cerfs ou encore aux fresques poignantes de Derry…

Quelques liens

Et pour finir, quelques liens à visiter (mais revenez après hein !) :

Next Post

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2018 Grooves & Memories

Theme by Anders Norén, modifié par Sound Chaser