Chroniques

Archives des vinyles chroniqués, par ordre alphabétique

  • Absolute Elsewhere - In Search Of Ancient Gods

    Absolute Elsewhere – In Search Of Ancient Gods

    Un disque un peu oublié de rock progressif électronique et planant que j’aime énormément. Si beaucoup ont été déçu par cet album, c’est dû, je pense, à la présence d’un certain Bill Bruford à la batterie. En effet, In Search Of Ancient Gods est assez éloigné de ce sur quoi le batteur anglais à l’habitude de jouer. On est ici davantage plus proche des univers de Tangerine Dream ou Klaus Schulze que ceux de King Crimson, Yes ou encore UK. C’est un album assez épuré, moins complexe et ambitieux que Tangerine Dream et consorts mais il y a néanmoins cette ambiance planante assez attachante, du moins sur la face A, et qui fait agréablement voyager. La face B…

  • Astra - The Black Chord

    Astra – The Black Chord

    The Black Chord est le deuxième album du groupe américain de San Diego, Astra. Leur premier album, The Weirding, m’avait déjà fait forte impression, un premier effort impressionnant mais peut-être un peu long et à la production vintage malheureusement un peu brouillonne. Avec The Black Chord, Astra répare ses erreurs en proposant un album tout aussi ambitieux mais plus court, gagnant ainsi en efficacité et une production toujours aussi vintage mais beaucoup plus précise et lumineuse. Musicalement, Astra reste dans un style très typé, un rock progressif 70’s davantage orienté ambiances planantes qu’envolées techniques. On pense souvent à Pink Floyd mais aussi à Hawkwind ou Nektar. The Black Chord est…

  • Black Mountain - In The Future

    Black Mountain – In The Future

    Quatre ans après un premier album éponyme sympathique sans être transcendant, le groupe de Vancouver sort en 2008 In The Future, un deuxième album tout simplement monumental. J’en parlais récemment au sujet de Astra, j’ai une passion pour ces groupes aux sonorités vintage et dans le genre, Black Mountain fait partie de mes favoris. In The Future propose un mélange très réussi de rock psychédélique, de stoner, de space rock, de folk avec des envolées progressives jubilatoires. La face A commence avec l’entraînante « Stormy High » puis la ballade « Angels » et ses nappes de Mellotron mais les choses sérieuses commencent réellement avec l’excellente « Tyrants » et ses 8 minutes aux multiples changements…

  • Black Sabbath - Master Of Reality

    Black Sabbath – Master Of Reality

    Un classique absolu du heavy metal dégoté sur le Bon Coin en 2017. Il s’agit du premier pressage français, sorti en 1971 chez Vertigo, en très bon état. Il manque malheureusement le fameux poster mais ça ne m’empêche pas de dormir. Je dois bien avouer que les albums de Black Sabbath que je préfère ne sont pas ceux avec Ozzy, question de sensibilités musicales. Pour autant, ça ne m’empêche pas d’adorer les débuts du groupe, fondateurs du genre, lourds, sombres et très efficaces. Master Of Reality est sans doute l’un de mes préférés avec Paranoïd et Sabbath Bloody Sabbath (mon préféré ?). « Sweet Leaf », « After Forever », « Into The Void », autant d’incontournables…

  • Camel - Camel

    Camel – Camel

    Premier album du groupe Camel, sorti en 1973, trouvé chez Flashback Records à Londres. Un premier album plutôt accessible mais néanmoins excellent, qui contient déjà tous les ingrédients d’un univers qui sera développé de manière plus aboutie dès l’année suivante : La chaleureuse présence de l’orgue Hammond, la guitare très Floydienne, la voix planante de Andy Latimer et des arrangements plus épurés et subtiles que beaucoup d’homologues britanniques de l’époque notamment. Si le style est différent, l’esprit rejoint un peu celui de Pink Floyd, une musique certes progressive mais avant tout mélodique et efficace, qui évite la démonstration gratuite. Un fabuleux premier album qui frise la perfection tant il n’y a, à…

  • Camel - Mirage

    Camel – Mirage

    Je vais aller droit au but, Mirage est un de mes disques préférés de rock progressif. C’est mon album favori du groupe, sans aucun doute (même s’il est suivi de près par Moonmadness ou encore The Snow Goose) mais c’est aussi beaucoup plus que cela. Je trouve que Camel réussit avec Mirage à délivrer un rock résolument progressif mais aussi très mélodique et beaucoup moins démonstratif et pompeux que bien des formations de l’époque. En ce sens, Mirage peut être un choix judicieux pour quiconque souhaiterait découvrir ce genre si riche voire dédaléen qu’est le rock progressif. Mais Mirage c’est surtout une succession d’excellents titres avec deux grosses pièces que sont la suite « Nimrodel/The…