• Mes albums préférés de 2018
    Listes & Tops

    Top 10 – Mes albums préférés de 2018 (et un peu plus…)

    Après moult hésitations, voici mes dix albums studio préférés de 2018 (par ordre alphabétique). Une sélection orientée rock progressif (mais pas que) même si le genre me laisse de plus en plus indifférent ces dernières années, il y a heureusement toujours de nouvelles pépites, notamment par des groupes influencés par les années 70. C’est involontaire mais cette sélection fait la part belle aux pays nordiques entre la Norvège, l’Islande, la Finlande et la Suède… Il faut croire que les scandinaves ont la recette de la musique que j’aime… Arstidir – Nivalis Et on commence avec l’Islande et Arstidir. Découvert l’année dernière lors d’un concert où ils partageaient l’affiche avec Myrkur…

  • Top disques d'occasion 2018
    Listes & Tops

    Vinyles d’occasion – Mes trouvailles favorites de 2018

    C’est parti pour un petit tour d’horizon des disques d’occasion dénichés cette année sur le net ou en boutiques, par ordre chronologique. Il s’agit d’une petite sélection d’albums pas nécessairement rares ou cotés mais qui font simplement plaisir pour des raisons avant tout musicales. A lire également : mes trouvailles d’occasion favorites de 2017 Gryphon – Gryphon Le premier album de ce groupe anglais de folk progressif médiéval trouvé en février dans ma boutique préférée d’Edimbourg, Vinyl Villains. Un disque que je n’avais encore jamais croisé… Ose – Adonia Découvert cette année et déniché dans la foulée sur CDandLp. Projet du multi-instrumentiste français Hervé Picard avec Richard Pinhas et François…

  • Charity shop à Derry
    Sur le web

    Sur le web #4 : Charity shops, Discogs, vinyles en couleur

    Un article intéressant de Long Live Vinyl sur l’importance du vinyle pour les charity shops et l’intérêt de ces boutiques pour les collectionneurs. Peut-on encore y trouver des pépites ? Je crois que le meilleur moyen de le savoir, c’est encore d’aller fouiller par soi-même… Les Inrocks s’interrogent sur l’influence de Discogs sur notre recherche de disques, le site est-il en train de tuer le digging ? (Personnellement, je n’utilise Discogs que pour gérer ma collection) Unidivers fait le tour des disquaires de Rennes (il faudrait que je fasse aussi mon petit bilan d’ailleurs) Reverb LP tente de répondre à la question qui taraude pas mal de collectionneurs : La couleur d’un…

  • Supertramp - Crime Of The Century

    Supertramp – Crime Of The Century

    Pressage anglais de 1974 pour ce troisième album de Supertramp, Crime Of The Century, certainement mon album préféré du groupe et l’un de mes albums favoris de cette année. L’évolution artistique entre les deux premiers albums en demi-teinte et celui-ci est impressionnante ! L’album contient plusieurs de mes titres préférés : « School », « Hide In Your Shell », « Rudy » et évidemment la magnifique « Crime Of The Century ». Troisième album, succès commercial et premier classique qui débute pendant quelques albums incontournables l’âge d’or d’un groupe au sommet de son art, un rock progressif accessible, terriblement mélodique et d’une très grande classe.

  • All Traps On Earth
    Découvertes

    All Traps On Earth : Une pépite scandinave sortie de nulle part

    Voilà une sortie pour le moins inattendue ! Et une claque musicale de fin d’année qui va bouleverser les tops 2018 à la dernière minute… All Traps On Earth c’est le nouveau projet du bassiste du groupe culte suédois Anglagard, Johan Brand, accompagné par deux autres membres du groupe, Erik Hammarström (batteur) et Thomas Johnson (claviériste, qui jouait notamment sur Hybris et Epilog). Un casting qui met en confiance dès le départ ! L’album est d’ores et déjà disponible sur Bandcamp à cette adresse : https://alltrapsonearth.bandcamp.com/ Les versions physiques (cd, lp, coffret deluxe) sont pour le moment uniquement disponibles chez le distributeur italien BTF. Les frais de port de 15€ peuvent néanmoins rebuter. Mais…

  • King Crimson - Red

    King Crimson – Red

    Septième album de King Crimson, sorti la même année que son prédécesseur, l’excellent Starless And Bible Black, en 1974. On y retrouve la fine équipe, Robert Fripp (guitares), John Wetton (voix, basse) et Bill Bruford (batterie) qui sévit depuis le fabuleux Lark’s Tongues In Aspic. Il s’agit de l’incarnation du Roi Pourpre que je préfère, sans nul doute et Red reste pour moi l’album définitif du groupe, son chef d’oeuvre (avec évidemment son premier album culte, In The Court Of The Crimson King de 1969). Un classique progressif intemporel qui met à peu près tout le monde d’accord. Red clôt une décennie musicale aventureuse et ambitieuse. Il faudra attendre 1981 avant…